Les différentes techniques de greffes de cheveux

L’alopécie concerne tout le monde et attaque fréquemment les hommes après 35 ans. Heureusement qu’il existe différentes techniques de greffes de cheveux pour y remédier. Elles mènent toutes vers le même résultat et sont basées sur un seul principe.

La FUSS pour un rendu naturel

La Follicular Unit Single Strip ou FUSS est une technique basée sur l’extraction des greffons. Elle diffère de ma FUT par le découpage d’une bandelette au niveau de la partie arrière du crâne ou au niveau de la tempe. Pour cela, le spécialiste procède à la suture, après l’extraction des greffons sur les parties donneuses. L’étape suivante consiste à sectionner à l’aide d’un microscope la bandelette, afin d’y réunir les unités folliculaires.
En une séance de 3 à 5 heures, une FUSS permet d’implanter jusqu’à 5 000 greffons. Elle se veut ainsi une technique idéale pour remédier à une calvitie sévère. Vous pouvez vous rendre directement sur www.lesgreffesdecheveux.fr pour avoir plus de détails sur cette méthode de greffe de cheveux.

La FUT, une technique à l’ancienne

La greffe de cheveux ne date pas d’hier. La FUT ou Follicular Unit Transplantation est la technique pionnière qui se propose aux hommes aux cheveux clairsemés. Les prélèvements des greffons s’effectuent au niveau de la base du crâne. En une seule séance, le spécialiste peut découper une bandelette de cuir chevelu. Cette méthode lui permet de procéder à la réimplantation de nombreuses unités folliculaires au niveau de certaines parties de la tête du patient.

Les FUE, des solutions efficaces face à la chute de cheveux

Les FUE ou Follicular Unit Extraction sont constituées de trois techniques bien distinctes :
• avec rasage partiel. Méthode très récente, elle permet de traiter les calvities basses à modérées. Le praticien extrait les follicules pileux au niveau de la partie donneuse avec un micro-punch. Avec cette technique, il peut récupérer jusqu’à 1 000 greffons. Cette méthode requiert, comme son nom l’indique, le rasage de la partie donneuse.
• sans rasage. Cette technique se veut la solution efficace pour traiter une faible alopécie. Avec un micro-punch, le chirurgien retire des follicules sur certaines parties, sans raser la tête du patient. Cette étape permet de prélever jusqu’à 1 200 greffons.
• avec rasage total. C’est la technique la plus utilisée chez une personne souffrant d’une calvitie importante. Une fois la tête du patient totalement rasée, le spécialiste procède à l’extraction d’un très grand nombre de follicules (jusqu’à 2 500).
Il appartient généralement au chirurgien de choisir la technique FUE adaptée au patient, selon le degré de l’alopécie.

L’IFA, une méthode automatisée

L’IFA ou Implantation Folliculaire Automatisée facilite la tâche au chirurgien. Celui-ci utilise une machine spéciale pour extraire avec précision les unités folliculaires. Elles sont, par la suite, insérées dans les petits trous creusés.

LA DHI, une autre technique manuelle pour faire face à l’alopécie

La DHI ou Direct Hair Implantation constitue une forme plus avancée de la FUE. Le spécialiste doit extraire une à une les follicules. Il surveille aussi de près les caractéristiques de chaque greffon : angle, épaisseur et sens.
À noter que cette technique ne requiert aucune incision. Le patient n’aura donc pas affaire aux cicatrices après la séance. Cependant, seuls les experts qualifiés et ayant suivi une formation spécialisée dans le domaine peuvent pratiquer cette méthode.

Laisser une réponse