Et pourquoi ne pas opter pour la vente à réméré ?

Il est difficile de suivre les versements hypothécaires si vous êtes confronté à une perte d’emploi ou à des heures réduites. Recevoir un appel, une lettre ou un courriel de votre prêteur hypothécaire vous demandant de le contacter est une situation de grande anxiété. Il existe des conseils et des actions que vous pouvez utiliser pour gagner du temps et, espérons-le, réduire votre stress. Le plus important est d’être honnête au sujet de votre situation financière et de demander de l’aide lorsque cela est possible. Vous pouvez souvent changer les choses en communiquant et en utilisant les ressources intelligentes qui sont à votre disposition. Cependant, pour éviter la saisie immobilière ou la déchéance de prêt, la meilleure option sera de miser sur la vente à réméré. Bien évidemment, il existe également d’autres techniques pour éviter pour éviter cela, mais cette méthode est certainement la plus pratique et la plus discrète. Le point.

La vente à réméré en deux mots

La vente à réméré ? Vous en avez surement entendu parler. En fait, il s’agit d’une méthode que vous pouvez parfaitement recourir en cas de déchéance de prêt ou de saisie immobilière. Elle consiste à vendre votre maison pour pouvoir rembourser vos dettes. La différence avec toute autre vente, c’est que vous pouvez toujours occuper votre maison, bien que vous l’ayez vendue. Il suffit de verser régulièrement une somme au propriétaire. C’est le droit d’occupation. Une fois que vous avez éclaircit votre situation financière, vous pouvez reprendre le titre de propriétaire de votre maison. Cependant, à noter que le montant du droit d’occupation et la durée que vous avez pour racheter la maison se trouvent dans le contrat que vous avez signé au moment de la vente.

Contactez immédiatement le prêteur en cas de souci

Lors de la vente à réméré, lorsque vous appelez votre prêteur ou votre conseiller en logement; soyez préparé avec les informations de votre compte et un résumé des problèmes financiers que vous rencontrez. Vous devez également avoir des déclarations de revenus récentes et le budget de votre ménage. Continuez à répondre au téléphone et à lire votre courrier. Éviter votre prêteur ne fera pas disparaître le problème. En fait, cela ne fera qu’aggraver le problème. Votre prêteur aura connaissance des options qui peuvent s’offrir à vous. Certaines entreprises et particuliers s’attaquent aux propriétaires à la recherche d’une aide à la prévention des saisies. Obtenir un conseiller immobilier vous permettra de déterminer vos options si votre prêt immobilier actuel est inabordable.

Connaissez bien vos droits

En fonction de votre état, les lois répondront aux questions que vous pourriez vous poser sur le processus. Cela comprend des questions telles que la durée du processus de saisie. Dans les États ayant des procédures judiciaires de forclusion, le prêteur doit saisir le tribunal avant de pouvoir saisir, par opposition aux procédures de forclusion statutaire qui sont généralement plus rapides. Il faut également savoir si le prêteur peut intenter une action en justice pour recouvrer toute insuffisance, même après la procédure. Il est important de rechercher les lois de forclusion dans votre état afin que vous soyez bien conscient de ce à quoi vous avez droit et ne soyez pas confronté à de mauvaises surprises. Parler à votre avocat pourrait également aider depuis la forclusion dans une affaire compliquée. Il faut connaitre le moindre détail pour que la vente à réméré se déroule correctement et sans le moindre souci.

Laisser une réponse